Une journée avec Benoît Rappold, maréchal-ferrant

Une journée avec Benoît Rappold, maréchal-ferrant

Le Petit Reporteur - Portrait - 30 juin 2021 à 11h15 - Partager sur : Facebook LinkedIn Twitter

Le Petit Reporteur a suivi le maréchal-ferrant Benoît Rappold, au cours d'une journée ordinaire de travail. L'artisan nous présente son métier et sa passion.

Benoît Rappold est maréchal-ferrant itinérant. Il a créé son entreprise O&B Maréchalerie et se déplace chez les propriétaires équins. Parage et ferrage n'ont plus de secret pour cet artisan que Le Petit Reporteur a suivi au cours d'une journée de travail un peu particulière.

Avant d'être posé, le fer est travaillé pour mieux épouser la forme du sabot du cheval.

Une formation sur le tard

"J'ai un parcours atypique. Après un baccalauréat STT comptabilité-gestion, j'ai fait des études en comptabilité-gestion et communication. Puis je me suis dirigé vers un BTS Production animale en élevage de chevaux et en porcins en Bretagne. J'ai fait mon CAP de maréchal-ferrant en formation pour adultes en un an à l'âge de 24 ans. J'ai ensuite effectué un Brevet Technique des Métiers, qui dispense des connaissances avec une approche davantage orthopédique", explique Benoît. Il a exercé d'abord en région parisienne dans des grandes écuries, puis il a ouvert son entreprise il y a cinq ans.

Un cas difficile pour débuter la journée

Pour débuter la journée le maréchal-ferrant, doit effectuer un parage orthopédique sur un âne, qui a des problèmes d'aplomb et des pieds très longs. Le soin nécessite l'assistance d'une vétérinaire pour endormir l'animal et faciliter l'opération. "Le fort caractère de l'animal et la peur du propriétaire, qui l'a récupéré à un agriculteur, rendait l'approche de l'animal difficile", explique-t-il, "mais un tel problème tire sur les tendons, les ligaments et les articulation et il faut donc intervenir au plus vite pour le bien-être de l'animal".

Retour en image du parage de l'âne

Le fer s'adapte au mieux au sabot du cheval pour un meilleur confort de l'animal.

Un tour au centre équestre

Après ce soin compliqué, Benoît a fait un passage chez un autre propriétaire pour ferrer l'un de ses chevaux. Une fois terminé, c'est direction le Cercle équestre de la Loge à Pouzauges (Vendée) pour le ferrage de quatre chevaux du club, créé par Laurent Joubert en 2013. Avec Chloé Gougis, monitrice et cavalière, cours d'équitation pour enfants et adultes tous niveaux, pension pour chevaux et participation à des concours d'obstacles constituent les différentes activités du club. Pas étonnant que le maréchal-ferrant s'y rende régulièrement pour prendre soin des chevaux.

Après cette longue journée, Benoît est allé dépanner un dernier propriétaire. Il s'agissait de reposer un fer perdu par le cheval. Le Petit Reporteur le remercie de lui avoir fait découvrir son métier et sa passion. Nous tenons également à remercier les différents clients du maréchal-ferrant qui ont accepté notre présence.